Alors voilà, après plusieurs dizaines d'heures dans les mains de la SNCF, je débarque enfin à Toulouse.

Grosse déception : la ville est en brique, exactement comme Lille. Je manque remonter dans le train, car je n'aime pas qu'on se foute de ma gueule, mais je prends courageusement sur moi et je continue.



Après m'être installé chez des copains, je vais au festival, sur le stand de Mots and Cie aider à déballer les livres et à étiqueter ces saletés de livres indépendants encore étiquetés en francs (tsss...)

Le lendemain, je m'installe au stand et je fais la connaissance des losers qui m'accompagneront tout au long du festival :

Et c'est parti ! Une horde fan en folie assaille les autres stands, tandis que ceratins passants nous demandent où sont les toilettes. Mais on sait pas où elles sont, les toilettes, nous alors on peut pas les aider, hein.

Nicolas Poupon a son petit succès auprès des aquariophiles, alors je lui donne quelques conseils sur les dédicaces, comment on fait les poissons, tout ça.

phiip dédicace à Toulouse !

Le matin, on boît du café, le midi, on mange comme des trous, le soir on boit grave. On visite tous les restaus de Toulouse, je rencontre plusieurs fans de lapin qui se sont déplacés exprès, et j'explique les aventages des dédicaces de lapin sur les dédicaces de poissons aux malheureux qui attendent devant chez Nicolas.

Devant le succès du petit livre des citations, le libraire me propose de les distribuer dans sa magnifique boutique carcassonnaise, et j'accepte pour lui faire plaisir.

Bilan : un chouette week-end, j'ai revu plein de copains, j'ai fait la connaissance de gens très sympathiques, j'ai vu Clarke de loin, j'ai discuté avec Caza et j'ai dit bonjour à Yoann.

Hourra !